Textes

A Boire
On ne me donne pas à boire, je suis un âne qui n’a pas soif,
de curiosités, absolument, parfaitement, je m’abreuve avec mes amis
De drôleries sans doute et de plaisanteries coûteuses à n’en plus finir, j’engloutie et je demande
l’addiction s’il vous plait, c’est pour une V I P

On ne me donne pas à boire, je suis un âne qui n’a pas soif,
de pêts sinistre en imbécile, j’ai dans la tête une musique dansante, l’art de la tarentelle,
D’aventures en chevauchées fantastiques, je suis son petit vélo, sa princesse sa dulcinée je hennis,
je m’abreuve avec ses amis, uniquement le samedi soir, dimanche midi, dimanche soir,
c’est le week-end , la la la la …
alors je chante sur ses lèvres

On ne me donne pas à boire, je suis un âne qui n’a pas soif,
d’anisette bédoisante, sur ses genous à dada, je suis la belle aux aboîs
Pourquoi c’est toujours moi qui suspendu au téléphone appelle le coucou, en roulant c’est permis
j’écrase les crapauds, et si je ne rentre pas tard, c’est que demain je picole et mes amis de Vannes
rigolent

On ne me donne pas à boire, je suis l’affamée de bois sans soif,
non je ne te voyais pas comme ça, pour mon petit tralala élastique et toc, qui soit dit, soit dit est passant, c’est le week-end, la la la la …
week-end, week-end …
la la la la , la la la la…
alors je chante, la fin de semaine
On ne me donne pas à boire


Le Ciel

Le ciel est bleu, la mer est belle , mon père est heureux, le ciel est bleu, ta mer est verte, laisse donc
un peu les fenêtres ouvertes

Devant mon écran, j’suis pas fainéant, on peux même dire que j’suis plutôt r’gardant

Du ciel qu’est bleu, d’la mer qu’est belle, mon père amoureux, de tes yeux bleus, ta jupe verte,
ne reste donc pas la bouche ouverte

Devant mon écran, j’suis pas r’gardant, on peux même dire que j’suis plutôt fainéant
du ciel, la mer, belle belle belle sur la terre, du ciel, ta mère, belle belle belle de mon père

la la la la la la la

Le ciel es bleu , la mer est belle mon père est heureux, le ciel est bleu, la mer est verte,
courons courons dans l’herbe folle, du bohneur, qu’est dans le pré, le prêt à porter,
ta jupe verte, ta bouche ouverte, sur les on dit que le monde est p’tit

Devant mon écran, j’suis pas fainéant, on peux même dire que j’suis plutôt r’gardant
Du ciel, la mer, ma bagnole et mon tiercé, du ciel, la mer, ma télé ma chienne au lit

la la la la la la la

Ma bagnole, mon tiercé, ma télé, ma chienne en rit
Ma bagnole, mon tiercé, ma télé, ma chienne de vie

Ram
Aujourd’hui je rame, et je disquette skat, la souris m’échappe, j’en avais portant plusieurs à mon menu ah ça fichiers, di wap di wap …
J’étais le compressé d’en finir, mah ce n’était qu’une machine ordi ordinaire, qui ne voulait plus rien faire que beuguer, et clic et clac e t double clic et cloq

C’éait pourtant moi le mac et elle le computer, attention les yeux sur mon écran je ne voyais qu »elle, j’étais le nouveau compositeur

Aujourd’hui j’en rêve, bien moins que demain, aujourd’hui je ris et j’en crève, et je cris car elle m’a planté, j’ai tout, perdu perdu, wap pa pa…

Et n’ai pas peur sur ta route, allez passe entre les gouttes, et n’ai pas peur si ça te déroute, allez reprends une petite petite goutte

Aujourd’hui j’en rêve, bien moin s que demain, aujourd’hui je ram, rîme, rom, je suis presque arrivé,j’attaque la falaise,
alors je lui parle gentiment, l’amour est un bouquet de violette, tel un oiseau rebelle que nul ne peut apprivoiser, c’ est bohème

Aujourd’hui je l’aime, bien moins que demain, aujourd’huui je ne l’aime plus, j’essaie de l’allumer, c’est moi qui suis éteint, elle me dit

Eh n’ai pas peur sur ta route, allez passe entre les gouttes, et n’ai pas peur si ça te déroute, allez reprends une petite petite goutte

Aujourd’hui j’en rêve, bien moins que demain, aujourd’hui je ris et et je souris, et je souris je souris, à ma souris là

Aujourd’hui je rame, bien moins que demain, aujourd’hui je ris et et je souris, et je souris je souris, je souris à la vie

Saskatoon
He is angry about me, cause i’m sleep on his shoulders, he is angry about, free world in the window
When we stop to the station the driver say to me, you are a lucky man, I say yes I know, I’m a lucky luke and I shot a darkside on the moon
I go to Saskatoon, I go in Saskatshewan road, I go in the jail bus , with my indian near me
tigui diguidim…
After a litle souper, fifty cents in my pocket for calling my girl, flower in my hand
I can’t beleive it, she look’s like a grizzli , metro taxi fini, sexy comedy, bonjour les amis
I go to Saskatoon, I go in Saskatshewan road, I go in the jail bus , with my guitar behind me
tigui diguidim…
Tellement lété, vraiment belle, tellement l’été rolling stones, aussi tétû que mes mûles, that’s my secret story board
Je marche on my feet dans le rue, with my food dans son pocket, dans le poche sous les yeux, qui en disent so long my baby doll
Je suis à l’ouest rien de nouveau, à portée de main, ma chérie me tend les arms , les lunettes noires pour son nuit blanche
tigui diguidim…
Tree thousand and thirty five kilometers later, I lost my brain in the jail bus, once upon a time in the western, you’re welcome my baby
I go to Saskatoon, I go in Saskatshewan road, I go in the jail bus , with my indian behind me
tigui diguidim…
on the board,
à la ruée vers l’or, in fourty eight hour, I’m the morning man
I go to Saskatoon

Salut
Quand j’en aurai assez de courir, après ton petit cœur, j’irais m’inscrire au paradis des beaux parleurs j’amènerai des fleurs
Quand j’en aurai plein le cou de ton petit corps, je partirai en courant, dans le désert des sentiments du temps qui passe

Ouais salut, j’attends misses le vent au tournant, ouais salut, j’attends misses le vent, tripotant

Quand j’en aurai soupé autour de la terre, d’espérer pou te trouver, je me poserai là sans plus attendre pour te regarder arriver, bah te v’là
Je croirai au mirage, à ton image, à l’oasis, à la fontaine, qui pleure de bohneur, et de bonne humeur

Ouais salut, j’attends misses le vent au tournant, ouais salut, j’attends misses le vent, j’ai tout mon temps

Quand j’en aurai trop entendu des coucous, des oui des non des peut-être, des membres des sans amours, des âmes au gout virtuel
J’irai roucouler sous ton balcon, allée de la bonne chanson raimbaud, chanter l’ivresse de tes petites fesses no more, no more, no more

Ouais salut, j’attends misses le vent au tournant, ouais salut, j’attends misses le vent

Rainbow …

Il pleut sur ton sourire, tu vas rire, je suis un imbécile de toi je fuis, tu n’es plus à l’abri, j’ai repris mes petites manies, manies, manies
Et j’ai comme une envie de partir à la chasse aux ex-cargots
ouais salut salut, misses sentiment
ouais salut salut
misses le vent